Fluant dans la tempête

Thursday, June 10, 2021

Pour mon tout début dans le journalisme, j’ai eu le privilège de rencontré Pierre Stéphan qui commanda l’un dernier quatre-mâts barque le Président-Felis-Faure. Ces rencontres furent l’objet de plusieurs articles parus dans la revue Nautisme en 1962. L’homme était impressionnant et son récit sur ses onze tours par les « trois caps » tout autant. De temps en temps son épouse qui avec lui passa quatre fois le Horn osait l’interrompre pour parler de l’ambiance du bord très différente par son humanité des récits que l’on peu lire le plus souvent. Pierre Stèphan la reprenait alors: « Femme – ils se vouvoyaient -  les choses de la navigation c’est moi. ». Vers la même époque j’embarque sur l’une des  goélettes de l’Ecole Navale La belle Poule pour un reportage sur l’un des premiers rassemblements de grands voiliers. Cela se passait à la sortie du fjord de Kiel en Baltique. Voir ces cathédrales toutes voiles dehors déboulant en parade et toute puissance par bon vent à plus de dix nœuds était époustouflant.  Je compris alors ce que devait représenter leur commandement avec les risque encourus et la discipline imposée. 
Quand il fut question sous la tutelle de Loïc Albertini d’organiser une exposition sur ces grands voiliers je fus emballé. Malheureusement comme vous le savez elle ne pu avoir lieu. 

Toutefois cela me donna l’idée d’un ouvrage où le vent et la mer, deux fluides que je fréquente , aime se frictionner; d’où le titre Fluant . Puis à ces deux acteurs qui ont toute leur place vinrent s’ajouter les humains et l’occasion de m’interroger une fois de plus sur ce que devait être la vie à leur bord. Je me suis imaginer, dans le grand sud, essayant de ferler une voile rebelle en équilibre le ventre sur une vergue verglacée, fouetté par le grésil fouette et avec l’onglée malgré les mitaines.
Pour finir le roman traite d’un voyage sur un quatre-mâts barque en route pour la Nouvelle Calédonie. (Sur le plan technique il est proche  du Président-Felis-Faure)  Au cours d'un précédent voyage un grave accident est survenu entraînant la mort de près de la moitié de l'équipage. L'état major a survécu. Juste avant le départ dans une taverne, un marin ayant bu et parlant à tort et à travers, va soulever des soupçons sur la validité du rapport de mer. Dans un vase clos, à mesure des aléas climatiques de leur incidences sur les caractères des personnes embarquées on découvre qu’une enquête est en cours. L’intrigue donne la parole aux marins. 

Bertrand

notre camarade Bertrand nous présente son dernier roman intitulé "Fluant dans la tempête"

Bertrand